Economie Bleue

Des études récentes suggèrent que la mer Méditerranée génère une valeur économique annuelle comparable aux grandes économies de notre région. Ces chiffres bruts soulignent l’importance énorme que l’économie bleue, comprise comme l’ensemble des activités humaines dépendant de la mer et / ou sous-tendues par les interactions terre-mer dans le cadre du développement durable , représente déjà pour notre région. Lors de la réunion ministérielle de l’UpM sur l’économie bleue tenue à Bruxelles le 17 novembre 2015, les ministres ont reconnu le potentiel de l’économie bleue pour promouvoir la croissance, l’emploi et les investissements et réduire la pauvreté.

En effet, pour la région méditerranéenne, l’économie bleue a un potentiel énorme, en particulier dans certains secteurs :

  • Par exemple, en 2015, la contribution directe du tourisme au produit intérieur brut (PIB) des pays méditerranéens était de 4,5% du PIB régional, et on estime que sur les 850 millions de touristes qui voyagent vers ou dans les pays méditerranéens, environ 40 % visite les zones côtières méditerranéennes.
  • Le secteur des navires de croisière est également en croissance sur le marché méditerranéen, et il est maintenant le deuxième plus grand marché dans le monde après les Caraïbes.
  • La flotte marchande maritime opérant en Méditerranée comprend plus de 8 000 navires assurant environ 20% du commerce maritime mondial.
  • Avec une valeur actuelle de plus de 4,1 milliards EUR et 353 000 emplois directs créés, l’industrie de la pêche et de l’aquaculture en Méditerranée compte parmi les secteurs BE les plus prometteurs en termes de croissance et d’employabilité. Alors que l’aquaculture ne fournissait que 7% du poisson destiné à la consommation humaine en 1974, cette part était passée à 50% en 2014.
  • Bien que peu développée, l’énergie éolienne offshore pourrait atteindre 12 GW d’ici 2030 et près de 40 GW d’ici 2050 pour les pays méditerranéens de l’UE. Le potentiel éolien est particulièrement important dans le sud et l’est de la Méditerranée où il est estimé à 21.967 TWh / année, 34 fois plus que les pays du nord.